Nouvelles

Directive mise à jour sur l'incontinence urinaire chez les patients gériatriques


L'incontinence est toujours un sujet tabou. Le groupe de travail sur l'incontinence de la Société allemande de gériatrie (DGG) a donc publié une directive mise à jour sur l'incontinence urinaire chez les patients gériatriques.

On estime qu'environ 40% des personnes de plus de 70 ans en Allemagne sont incontinentes. Selon les auteurs de l'étude, un patient gériatrique est caractérisé par une vulnérabilité, une multi-morbidité et est significativement plus âgé que 65+, soit plus de 80 ans. Ils ont donc soigneusement vérifié tous les résultats de l'étude pour voir s'ils étaient pertinents pour les patients gériatriques. Par exemple, des méthodes chirurgicales haut de gamme telles que la neuromodulation sacrée («pacemaker») ne conviendraient pas aux patients gériatriques.

En revanche, l'apprentissage de la propreté est particulièrement important. Diverses méthodes relèvent de ce terme collectif. Cela peut être le chemin vers les toilettes à des heures fixes. Mais aussi la question régulière de savoir si la personne touchée a envie d'uriner est une mesure d'intervention importante.

Focus sur les effets secondaires des médicaments
L'enquête sur les effets secondaires des médicaments est un autre objectif de la directive. Par exemple, certains antidépresseurs peuvent bloquer la vessie. Mais même les médicaments classiques contre l'incontinence ne doivent être utilisés qu'avec prudence chez les patients gériatriques. Certains de ces soi-disant anticholinergiques modifient la cognition et peuvent conduire à un risque accru de chute. Vous pouvez trouver la nouvelle directive ici. (pm)

Informations sur l'auteur et la source


Vidéo: Quelles sont les conséquences de lincontinence urinaire? (Décembre 2021).